Notre vision

"Leader, leadership" ? Ces termes ont l’inconvénient de suggérer l’entreprise et de sonner anglo-saxon. Pourtant le verbe anglais "lead" vient de la racine indo-européenne "leith" qui veut dire "aller de l’avant", "franchir un seuil" ou "mourir" : un seuil doit être franchi pour que quelque chose de nouveau apparaisse, c’est un “passage”, et ce mot ne peut qu’évoquer la Pâque pour un chrétien.

Cette réalité traverse toute la Bible sous des vocables divers : conducteur, pilote, ancien, gardien, pasteur, président, gouverneur, veilleur, chef... L’Écriture nous révèle comment de nombreux personnages ont exercé un leadership visionnaire : Moïse, Josué, Gédéon, Déborah, David, Néhémie, Esdras et bien d’autres, sans oublier Jésus, qui incarne LA figure du Pasteur par excellence.

Au cœur de chacun de ces récits se présente un processus dynamique par lequel un homme influence un groupe spécifique à l’intérieur du peuple de Dieu, grâce à la vision qu’il a reçue de Dieu, pour résoudre un problème insoluble à vue humaine. Chemin faisant, il fait émerger d’autres leaders, et traverse lui-même des phases de croissance et de crises bien repérables qui contribuent à sa préparation. C’est ce processus que nous désignons sous le nom de leadership.

Le texte de la conversion pastorale de Moïse est l’un des moments forts de cette formation d’un leader selon le cœur de Dieu : "Le beau-père de Moïse vit tout ce qu’il accomplissait pour le peuple et il dit : "Comment accomplis-tu ici la parole pour le peuple ? Pourquoi es-tu assis seul, alors que le peuple se tient debout devant toi du matin jusqu’au soir ?" Moïse dit à son beau-père : "En effet, le peuple vient à moi pour consulter Dieu. Lorsqu’ils ont une parole, ils viennent à moi, je juge entre un homme et son prochain et je leur fais connaître les décrets de Dieu et ses lois." Le beau-père de Moïse lui dit : "La manière dont tu accomplis la parole n’est pas bonne. Tu t’épuiseras d’épuisement, toi et ce peuple à cause de toi, car la parole est trop pesante pour toi, tu ne pourras pas l’accomplir seul." (Exode 18, 14-18)

Le leader est bien celui qui va oser s’aventurer vers l’inconnu, discerner une vision, former d’autres responsables, accompagner un peuple pour l’encourager à dépasser son confort, traverser ses peurs et construire le Royaume. Ce processus, bien compris pastoralement et ancré dans l’Écriture, est indispensable pour le renouveau missionnaire de l’Église : "Faute de vision, le peuple périt" (Proverbes 29, 18).

"La nouvelle évangélisation exige la conversion pastorale de l’Église" (Doc. final de la 4ème conférence du CELAM de St-Domingue, 1992,) Cette affirmation des évêques latino-américains énonce un principe important : la conversion pastorale est un préalable à la nouvelle évangélisation.

Passer d’une pastorale de conservation à une pastorale missionnaire

Notre contexte historique impose de découvrir de nouvelles manières pour que l’annonce du Christ arrive aux personnes, modèle les communautés et influence profondément la société et la culture.
À cet effet, le renouveau de l’Église requiert des réformes spirituelles et pastorales permettant le passage d’une pastorale de conservation à une pastorale missionnaire.

Susciter une dynamique de renouveau, de sainteté et de coresponsabilité

Le modèle paradigmatique du renouveau des communautés chrétiennes se trouve dans les premières communautés chrétiennes (Actes 2, 42-47). L’ecclésiologie de Vatican II et le chemin synodal ultérieur encouragent en ce sens.

Concrètement, sans la conversion personnelle permanente de tous les chrétiens - évêques, prêtres et laïcs - la conversion pastorale est impossible. Le témoignage de communion ecclésiale et la sainteté sont donc une urgence pastorale.

Le développement de communautés de disciples missionnaires requiert une attitude d’ouverture, de dialogue et de disponibilité nécessaire à la promotion de la coresponsabilité et de la participation effective de tous les fidèles à la vie des communautés chrétiennes.

Travailler dans une perspective consciente d’efficacité

Les processus constants de renouveau missionnaire doivent imprégner toutes les structures ecclésiales et leurs plans pastoraux. Ceux-ci doivent être une réponse consciente et efficace, avec des indications programmatiques concrètes, des objectifs et des méthodes de travail, de formation et de valorisation des responsables et la recherche des moyens nécessaires.